5 Habits of Highly Creative Teachers – Part 2

After creating your curiosity cabinet, getting us to be more curious is going to have a huge payoff, so let’s take a look to habit no.2: The Remix Culture.

2- Remix Culture

by Cathleen Nardy
Now that you’ve engaged your Curious Brain, we are moving on to Remix.

Have you ever noticed someone copying someone else’s work, adding some bells and whistles and then calling it their own?  Well, that folks is the building block of remixing.   Remixing is creating content using three techniques: Copy, Transform, Combine.  We actually do it quite a bit — and a lot of the time we do it subconsciously.  We don’t realize the influences that have factored into our point of view or creative expression. Everything we create has been influenced by something.  And, one of the perks of technology is that it has given us powerful tools to communicate, collaborate, and co-create.  Technology has the power to amplify the creation process and amplify the remix as well.

Practicing the habit of remixing is really about embracing a new form of learning and finding your creative voice.  It allows us to form powerful connections with other people and to engage in social learning.
The Remix Culture (3.53 min)

Sometimes the best way to understand is by simply doing!  So slap on some fearlessness and playfulness because our first remix is a “Literary cut-up”. Engaging in this activity is going to reveal aspects of your creative potential that you may be unaware of.  We think it is important to use activities such as this to express your creativity. We are expecting the self-amazement factor to be off the charts!

Take Action

This activity require you to practice a growth mindset of experimentation, creative confidence, playfulness, and suspending judgement

Remember, the best way to understand and make remixing a habit is just by doing it. It’s as simple as that! So, let’s get our creative juices flowing and start our week by creating a Literary Cut-up:

Step 1: Take a favorite poem (or song)

Step 2: Think about  how long you want to make the remixed version

Step 3: Take some scissors.

Step 4: Cut-up the original work into separate lines. Put them all in a bag.

Step 5: Shake gently.

Step 6: Next take out each cutting one after the other.

Step 7: Copy conscientiously in the order in which they left the bag.

Step 8: Share the final version.  Embellishment and rule breaking is optional and will not be penalized because we understand that there are rebels in the group!

What does the poem show about you?  How does it reveal your personal expression? How did it make you feel?

remix ford quote

5 Habits of Highly Creative Teachers – Part 1

For the next few days I will give you a summary on the course 5 Habits of Highl Crative Teachers followed on Canvas during the  2014 summer.

1- What’s in The Curiosity Cabinet

by Strawberry Blue Olive

Learning is by nature curiosity… prying into everything, reluctant to leave anything, material or immaterial, unexplained.  – Philo of Alexandria

Curiosity is an important growth mindset and plays into many aspects of our lives. It is a part of creativity, and is also important for you as seek knowledge as the teacher as researcher. There are a few offerings in the  curiosity cabinet for you to explore, and see how others explore curiosity in education, technology, health and research. If you have something to add to the curiosity cabinet that will expand and extend the knowledge bank, then please share with everyone.

I hope theses references will give you some fundamentals to construct your curiosity cabinet . You will see habit no.2 The Remix Culture on the next post!

Great references to start the school year

by Richard Cliche

School year is starting and here are some good resources from Angela Watson, a classroom teacher for 11 years and has turned her passion for helping other teachers into a career as an educational consultant based in Brooklyn, NY. She is also a founder of Due Season Press and Educational Services.

What to do (and what not to do) with fast finishers      classroom technology     tips and tricks for student engagement

On special topics, Edutopia website offers also a few good Resource Roundup on classrom management and teaching students of all abilities and diverse learners.

  • Classroom Management  
  • Reaching Learners of All Abilities 
  • Helping Diverse Learners Succeed  

Finally, for project based teachers, here’s a list of 50 good ideas from te@chtought.

flickeringbrad-students-paired

If you’re new or a beginner with the approach, they also have a file of 6  Posts on How To Get Started With Project-Based Learning.

  1. The Difference Between Projects & Project-Based Learning
  2. 5 Types Of Project-Based Learning
  3. 11 Tools For Better Project-Based Learning
  4. 4 Keys To Designing A Project-Based Learning Classroom
  5. 23 Ways To Use The iPad In The 21st Century PBL Classroom
  6. 12 Timeless Project-Based Learning Resources

I’m wisihing to all of you a school year rich in smiles, good moments and memorable experiences!

10 outils pour la classe multiplateforme

par Audrey Miller, 10 juin 2014, article complet ici

(…) Lorsqu’on pratique le « BYOD » (Bring Your Own Device, ou Apportez votre appareil numérique), on a l’avantage de la diversité et de l’économie, mais on se retrouve avec une multitude d’outils technologiques différents. Un élève apporte un Macbook, l’autre une tablette Android. L’un a un téléphone sous Windows 8, l’autre a un iPad. Ceci a de quoi causer des maux de tête à l’enseignant! D’ailleurs, plusieurs invoquent cela pour refuser le principe…

Bonne nouvelle! Il n’est pas nécessaire de tout connaître de ces appareils pour en tirer profit : il suffit plutôt de sélectionner quelques outils multiplateformes, qu’on prendra le temps de maîtriser. Les élèves se chargeront du reste.

Voici une sélection d’applications de création utiles aux élèves, tirée de différentes sources citées à la fin de l’article.

Haiku Deck
www.haikudeck.com
C’est une application de présentation dans laquelle les élèves créent sous forme de diaporama. Ils peuvent chercher des images sous licence Creative Commons directement dans Flickr, qui est intégré dans l’outil, ou utiliser leurs propres photos. Chose intéressante, la source des images provenant de Flickr est automatiquement citée! Le résultat final peut être partagé par un lien, intégré dans une page Web, téléchargé en format PDF et même exporté en PowerPoint. L’application se télécharge sur le iPad ou s’utilise directement en ligne pour toutes les autres plateformes.

Tackk
tackk.com
Cet outil en ligne permet, comme résultat final, de créer une affiche animée dans laquelle on peut se déplacer. On peut y insérer des images, du texte, des vidéos, du son, des liens et des boutons. On peut utiliser le contenu proposé ou utiliser des objets provenant de YouTube, Vimeo et SoundCloud, par exemple. À la fin, on partage par un lien ou on intègre la production dans une page Web.

Snapguide
snapguide.com
Autre outil de présentation, celui-ci se spécialise dans le « comment faire », ou tutoriels. Utile autant aux élèves qu’aux enseignants, on le dit idéal pour les visuels. Chaque étape du tutoriel peut inclure des images, du texte ou des vidéos. L’application se télécharge sur le iPad ou s’utilise directement en ligne pour toutes les autres plateformes. À la fin, on partage par un lien ou on intègre la production dans une page Web.
Big Huge Labs
bighugelabs.com
Un site Web qui propose une vingtaine d’applications très simples permettant de fabriquer des visuels comme une affiche de film, une couverture de magazine, un badge, des cartes à échanger, etc. Il est très simple puisqu’on y utilise uniquement du texte et des images dans les modèles fournis, et on sauvegarde en format image. On pourra ensuite les bonifier au besoin dans d’autres applications (le app smashing, vous connaissez?)

Thinglink
www.thinglink.com
Un favori dans plusieurs classes, Thinglink propose d’utiliser une image de base et d’y lier différents autres médias pour faire un « portfolio » sur un sujet, une histoire interactive, etc. L’image devient cliquable dans les zones dédiées. Une idée des plus simples pour un résultat des plus riches. L’outil est disponible en version Web, iOs (iPad, iPod, iPhone) et Android.

Padlet
fr.padlet.com
Cet outil en ligne propose un mur blanc. On y met ensuite ce qu’on veut. L’outil est collaboratif, ce qui permet de travailler sur un mur à plusieurs en même temps, par exemple pour faire un remue-méninges ou construire un résumé.

Evernote
evernote.com
Cette application de type « carnet de notes » fonctionne autant sur les ordinateurs que sur les tablettes. Grâce à la création d’un compte personnel, on peut retrouver ses notes peu importe sur quel appareil on travaille!

Les Carnets Web
lescarnetsweb.com
Cette application québécoise en ligne permet de créer des livres et albums virtuels pouvant être partagés, commentés et même imprimés de façon professionnelle.

Prezi
prezi.com
Cet outil de présentation en ligne vise à organiser ses idées pour les partager de façon multidimensionnelle, allant bien au-delà des diaporamas traditionnels.

mind42
mind42.com
Cet outil en ligne permet de créer, partager et commenter des cartes mentales. Parfait pour planifier des projets, résumer, réviser et bien plus.
Sources :
– 5 Tools For The Device Agnostic Classroom (Edudemic)
– 60 (+1) outils  qui changeront votre vie, (École branchée, guide annuel 2013)

Alors, votre classe est-elle « neutre » côté appareils? Avez-vous d’autres applications/outils favoris à suggérer? Utiliser le formulaire de commentaires pour partager votre expérience!

Twittérature et adaptation scolaire

par Richard Cliche, enseignant adaptation scolaire

En septembre 2012, lorsque j’ai découvert qu’un concours de twittérature aurait lieu pendant l’automne, j’ai saisi l’occasion de prendre une avenue différente pour initier mes élèves à Twitter, mais aussi pour les inciter à écrire. Je voyais ici une opportunité d’éveiller une clientèle EHDAA à la technologie et à une manière différente d’écrire. J’ai donc expliqué le but du projet à un groupe de 20 élèves, où 3 élèves sur 4 sont des garçons.

Au tout début, mes élèves étaient perplexes. Après un atelier sur les figures de style et un modelage de ma part, ceux-ci ont décidé d’embarquer. Ils ont donc passé 150 minutes (2 périodes au secondaire) à œuvrer sur leur tweet de 140 caractères. Certains, plus rapides, ont même pris l’initiative d’aller aider des collègues en manque d’inspiration. La participation de mon groupe m’a grandement surprise et le suivi quotidien qu’ils faisaient par rapport à l’évolution du concours était étonnant. Ils ont pu observer l’impact de leur travail sur les réseaux sociaux et ont aussi suivi avec assiduité l’évolution de leur collègue du primaire. Quelle joie et fierté ils ont eu au jour décisif où un élève de ma classe a été déclaré vainqueur au niveau secondaire.  Voici son tweet : L’ordinateur, la tablette, le téléphone mobile, le MP3, les réseaux sociaux. Le futur, c’est une série de mises à jour en continu. 

Quelques mois plus tard, lors du congrès de Clair 2013 auquel je participais, j’ai eu la chance de rencontrer M. Jean-Yves Fréchette (@JYFrechette). Cette rencontre et la discussion que j’ai eue avec lui furent un des éléments de motivation supplémentaires à poursuivre l’utilisation de Twitter dans ma pédagogie. Lors de cet événement, 2 autres rencontres importantes ont marqué les activités pédagogiques que je désirais implanter en classe. Brigitte Léonard  (@BrigitteProf), enseignante de la classe lauréate au niveau primaire, m’a fourni de précieux conseils pour l’intégration des TIC dans mon enseignement. De son côté, Anick Sirard (@ASirard) s’est avérée une partenaire professionnelle aux innombrables ressources dans le développement d’une activité pédagogique intégrant les TIC, Twitter et l’enseignement collaboratif.

Cette séquence d’enseignement avait comme thème les merveilles du monde (#MduM) et se faisait en collaboration entre ma classe et celle de secondaire 1 de Mme Sirard. En plus de comprendre différentes approches pédagogiques : la classe inversée, les intelligences multiples et  l’intégration des TIC dans l’utilisation de Twitter, d’un  « Sondail » (sondage sur un T-shirt) ainsi que d’un  Littmob,  la séquence permettait de faire vivre une expérience de vie à l’élève en l’invitant à se préparer à faire un voyage vers une des merveilles du monde. Les élèves devaient alors organiser leur expédition en faisant une demande de financement, en préparant  leur départ (valise, papier officiels, etc.) et en allant chercher de l’information touristique. Malgré que j’ai été dans l’obligation de tronquer quelques parties de la séquence par manque de temps, les élèves m’ont avoué que de vivre ce genre de situation d’enseignement était pour eux, la vision de comment l’école doit s’y prendre pour leur apprendre des savoirs et des compétences. À noter  ici, que ce sont majoritairement des garçons qui m’ont fait cette observation.

Au courant du printemps 2013, les élèves ont participé avec entrain au concours de twittérature de Bordeaux. Nul besoin de vous dire qu’en comparaison avec le concours de l’automne 2012, ils étaient maintenant très autonomes dans la réalisation de leur tweet. Dans ce même climat de twittérature  printanière, nous nous étions préparé aussi à participer au débat silencieux organisé par Marie Germain (#dbts13), mais le contexte ne nous a pas été favorable. Les élèves ont tout de même trouvé l’idée originale et ont montré un grand désir de participer à la prochaine édition.

Enfin, c’est en février 2014 que j’ai pu répéter avec ma classe les aventures du concours de twittérature organisé par le REFER. Nouvelle cohorte d’élève, donc nouveau style de participation : la majorité de la classe a préféré composer les tweet en équipe pour cette édition.  L’activité les a surpris, mais cette fois-ci, ils étaient motivés par la victoire de mon élève de l’année dernière, dont le tweet est affiché en classe. Je suis donc très heureux de pouvoir être présent à Québec les 20 et 21 mars 2014 pour ce rendez-vous et de pouvoir , à mon retour, discuter avec mes élèves des bons moments que j’y aurai vécus.

Pratiques pédagogiques gagnantes pour les garçons

par Richard Cliche, enseignant en adaptation scolaire

Lors du dernier TEDx Wilfrid-Bastien en février 2014, Patrick L’Heureux, responsable des services à l’éducation préscolaire et à l’enseignement primaire à la Fédération des établissements d’enseignement privés (FÉEP), nous a parlé des pratiques pédagogiques gagnantes à utiliser avec les garçons, qui sont souvent les laissés-pour-compte de notre système d’éducation au Québec. Voici les 8 pratiques dont il a parlé:

1- les garçons ont besoin d’apprentissages concrets et de défis;

2- ils se contentent d’une vision globale d’une notion ou d’un concept et non des détails;

3- l’utilisation des lignes du temps leur permet de mieux  situer les notions dans l’espace temps;

4- lorsqu’on leur enseigne, il faut apprendre à se contenter des réponses sans « fioritures »;

5- tenir compte des intérêts des garçons: mythologie, sports, biographies d’hommes importants, bandes-dessinées et astronomie entre autres;

6- dans la mesure du possible offrir des devoirs différents aux garçons et aux filles;

7- tenir compte qu’ils ont une capacité d’intérêt de 20 à 25 minutes et de ne pas dépasser plus de 5 consignes;

8- enfin l’intégration et l’utilisation des technologies en apprentissage est un « must » pour eux.

Ces pratiques peuvent s’avérer fort utiles dans la lutte au décrochage des garçons et dans l’évolution des groupes d’adaptation scolaire où  ceux-ci sont surreprésentés par rapport aux filles. De plus, constatant que 70% de la clientèle d’adaptation scolaire est composée de garçons, Égide Royer, psychologue et professeur en adaptation scolaire à l’Université Laval, a renchéri avec la réflexion suivante: est-ce un problème de motivation émanant de l’élève ou est-ce que l’environnement éducatif exige trop des garçons? La lecture de son ouvrage Leçons d’éléphants: Pour la réussite des garçons à l’école offre d’autres pistes de réflexions et de solution intéressantes.

Enfin, une étude de Higgins et Berger portant sur la pratique réflexive des enseignants à l’égard de la littératie scolaire chez les garçons révèle que « la collaboration entre les enseignants a joué un rôle de premier plan et que ces derniers ont mis l’accent sur la diversifi cation des ressources pédagogiques, l’utilisation de la technologie, le développement de la communication orale et la différenciation pédagogique ».

Je termine donc ce billet de la manière que M. L’Heureux a débuté sa prestation, avec une citation de William Butler Yeats : « Éduquer, ce n’est pas remplir un seau, mais allumer un feu ».

** Pour un article complet sur les conférenciers du TEDx Wilfrid-Bastien 2014, consultez l’excellent billet de ma collègue Brigitte Léonard **

10 mythes concernant l’utilisation des blogues dans un cadre scolaire…

par Roberto Gauvin (publication complète ici)

(…)beaucoup d’enseignants ne connaissent pas encore le potentiel des blogues scolaires afin d’améliorer l’écriture et la lecture,  je dis souvent dans mes formations, pour enseigner à jouer au tennis, il faut expliquer comment jouer, il faut démontrer comment s’y prendre, mais pour devenir un joueur de calibre international,  il faut pratiquer.  Les blogues scolaires sont comme les terrains de tennis de l’écriture.

(…)Voici donc 10 mythes sur l’utilisation des blogues dans un cadre scolaire que je rencontre au cours de mes formations avec des enseignants…

1- Les blogues sont trop compliqués pour les élèves

2- Il faut attendre que les élèves soient meilleurs en écriture avant de publier

3- Nous n’avons pas le temps de bloguer pendant le temps scolaire

4- Les blogues c’est pour les cours de français seulement

5- Les blogues sont dispendieux

6- Les élèves vont recevoir des commentaires négatifs et même se faire intimider en ligne

7- Les élèves sont trop jeunes pour bloguer

8- Nous avons besoin d’un blogue pour bloguer

9- Nous avons besoin d’un ordinateur pour chaque élève avant de pouvoir bloguer

10- Les élèves font du copier-coller lorsqu’ils publient

En terminant, l’utilisation du blogue scolaire est encore un outil méconnu de la plupart des enseignants et des parents (…) Avec le temps, j’espère que plusieurs enseignants verront le blogue comme une belle façon d’encourager le développement de l’écriture.

Une nouvelle méthode d’enseignement : la pédagogie 3.0

par Estelle Lachize, article complet à http://sydologie.com/2014/01/une-nouvelle-methode-denseignement-la-pedagogie-3-0/

C’est une nouvelle pédagogie développée par un enseignant canadien, Stéphane Côté,  qui se base sur un système auto générant : les élèves construisent et conçoivent leur apprentissage.

Cette nouvelle pédagogie s’organise autour de 3 piliers principaux :

peda2

Source : http://stephanecote.org/2013/07/18/tout-sur-la-pedagogie-3-0/

  • Le développement de l’autonomie : Et si on immergeait l’élève dans la réalité ?
  • La permanence de l’apprentissage : Et si on impliquait davantage l’élève ?
  • Le développement de la créativité : Et si on laissait l’élève s’exprimer ?

(…)De mon point de vue, cette pédagogie rend l’élève autonome : elle le responsabilise et lui fait prendre conscience qu’il est le seul à pouvoir réellement agir sur la réussite de son apprentissage. Il adopte donc la stratégie d’apprentissage qui lui convient le plus. La pédagogie 3.0 met également l’accent sur l’implication active de l’élève qui améliore notamment son attention et sa motivation, et ainsi sa mémorisation.

Les sept caractéristiques des technopédagogues hautement efficaces

1. Ils visent un but précis en utilisant les outils technologiques

2. Ils sont flexibles et démontrent une bonne capacité d’adaptation

3. Ils sont ouverts au changement

4. Ils partagent à outrance

5. Ils sont des ambassadeurs

6. Ils sont prévoyants et clairvoyants

7. Ils sont impliqués et actifs

(…) Les enseignants-technopédagogues utilisent les TIC comme outil et non comme une fin en soi. Cette technologie est au service de l’enseignement et non le contraire. Cela dit, bien au contraire de la crainte souvent répandue, les TIC, sous l’emprise de ces enseignants, favorisent les relations constructives entre les humains.

 

À quoi ressemblera l’école de demain?

par Audrey Miller

Pour lire l’article de Tom Vander Ark directement dans sa version originale (en anglais), cliquez ici. En voici un bref résumé.Tout d’abord, il cite trois changements fondamentaux des environnements d’apprentissage modernes, tels qu’identifiés par Bruce Dixon, architecte de programmes technologiques éducatifs de type 1:1 en Australie :
– l’apprenant devient social : il passe de « moi » à « nous ».
– l’apprenant devient autonome : il n’est plus dépendant, mais acteur principal de son apprentissage.
– l’apprenant mène ses propres enquêtes : il passe du connu à l’inconnu.À partir de là, Tom Vander Ark émet des prédictions sur les nécessaires adaptations de l’école pour continuer à former adéquatement ceux qui sont les citoyens et travailleurs de demain.1. Les écoles du futur définiront des objectifs importants, comme préparer les jeunes à être des citoyens du monde, promouvoir l’excellence en communication, garder les portes grandes ouvertes sur la communauté, etc.

2. Les écoles du futur favoriseront des expériences d’apprentissage significatives, en mettant l’emphase sur la façon dont les jeunes apprennent, en connectant les milieux pour permettre l’apprentissage en tout temps, en tous lieux, en intégrant la technologie pour faire vivre aux élèves des expériences plus profondes, par exemple en leur permettant de se mettre dans la peau de producteurs, journalistes, scientifiques, historiens, inventeurs, programmeurs, etc.

3. Les écoles du futur maintiendront des environnements d’apprentissage productifs, notamment en plaçant une portion des cours en ligne et en variant les modèles, comme l’apprentissage mixte (blended learning) ou la dynamique de classe inversée (flipped classroom).

4. Les écoles du futur connaîtront leurs élèves, en maintenant un profil complet de chacun qui permettra de favoriser l’apprentissage centré sur l’apprenant. Aussi, elles auront un super bulletin de notes dans lequel l’enseignant consignera des observations sur la façon d’apprendre de ses élèves. Ces derniers seront évalués sur leur expérience, et leur dossier contiendra un portfolio de leurs meilleures réalisations.

5. Les écoles du futur viseront l’acquisition de compétences, avec un système de reconnaissance pour marquer les progrès des élèves.

6. Les écoles du futur tireront le meilleur parti des talents des enseignants, notamment en différentiant les rôles, allant de l’assistant jusqu’au maître, en ayant parfois recours à des spécialistes à distance (concept de portée étendue, développé dans l’article).

7. Les écoles du futur construiront des communautés, en impliquant les parents et les autres acteurs du milieu, valorisant l’implication des jeunes et l’apprentissage basé sur la communauté.

Avez-vous l’impression que votre école est sur la bonne voie?