10 outils pour la classe multiplateforme

par Audrey Miller, 10 juin 2014, article complet ici

(…) Lorsqu’on pratique le « BYOD » (Bring Your Own Device, ou Apportez votre appareil numérique), on a l’avantage de la diversité et de l’économie, mais on se retrouve avec une multitude d’outils technologiques différents. Un élève apporte un Macbook, l’autre une tablette Android. L’un a un téléphone sous Windows 8, l’autre a un iPad. Ceci a de quoi causer des maux de tête à l’enseignant! D’ailleurs, plusieurs invoquent cela pour refuser le principe…

Bonne nouvelle! Il n’est pas nécessaire de tout connaître de ces appareils pour en tirer profit : il suffit plutôt de sélectionner quelques outils multiplateformes, qu’on prendra le temps de maîtriser. Les élèves se chargeront du reste.

Voici une sélection d’applications de création utiles aux élèves, tirée de différentes sources citées à la fin de l’article.

Haiku Deck
www.haikudeck.com
C’est une application de présentation dans laquelle les élèves créent sous forme de diaporama. Ils peuvent chercher des images sous licence Creative Commons directement dans Flickr, qui est intégré dans l’outil, ou utiliser leurs propres photos. Chose intéressante, la source des images provenant de Flickr est automatiquement citée! Le résultat final peut être partagé par un lien, intégré dans une page Web, téléchargé en format PDF et même exporté en PowerPoint. L’application se télécharge sur le iPad ou s’utilise directement en ligne pour toutes les autres plateformes.

Tackk
tackk.com
Cet outil en ligne permet, comme résultat final, de créer une affiche animée dans laquelle on peut se déplacer. On peut y insérer des images, du texte, des vidéos, du son, des liens et des boutons. On peut utiliser le contenu proposé ou utiliser des objets provenant de YouTube, Vimeo et SoundCloud, par exemple. À la fin, on partage par un lien ou on intègre la production dans une page Web.

Snapguide
snapguide.com
Autre outil de présentation, celui-ci se spécialise dans le « comment faire », ou tutoriels. Utile autant aux élèves qu’aux enseignants, on le dit idéal pour les visuels. Chaque étape du tutoriel peut inclure des images, du texte ou des vidéos. L’application se télécharge sur le iPad ou s’utilise directement en ligne pour toutes les autres plateformes. À la fin, on partage par un lien ou on intègre la production dans une page Web.
Big Huge Labs
bighugelabs.com
Un site Web qui propose une vingtaine d’applications très simples permettant de fabriquer des visuels comme une affiche de film, une couverture de magazine, un badge, des cartes à échanger, etc. Il est très simple puisqu’on y utilise uniquement du texte et des images dans les modèles fournis, et on sauvegarde en format image. On pourra ensuite les bonifier au besoin dans d’autres applications (le app smashing, vous connaissez?)

Thinglink
www.thinglink.com
Un favori dans plusieurs classes, Thinglink propose d’utiliser une image de base et d’y lier différents autres médias pour faire un « portfolio » sur un sujet, une histoire interactive, etc. L’image devient cliquable dans les zones dédiées. Une idée des plus simples pour un résultat des plus riches. L’outil est disponible en version Web, iOs (iPad, iPod, iPhone) et Android.

Padlet
fr.padlet.com
Cet outil en ligne propose un mur blanc. On y met ensuite ce qu’on veut. L’outil est collaboratif, ce qui permet de travailler sur un mur à plusieurs en même temps, par exemple pour faire un remue-méninges ou construire un résumé.

Evernote
evernote.com
Cette application de type « carnet de notes » fonctionne autant sur les ordinateurs que sur les tablettes. Grâce à la création d’un compte personnel, on peut retrouver ses notes peu importe sur quel appareil on travaille!

Les Carnets Web
lescarnetsweb.com
Cette application québécoise en ligne permet de créer des livres et albums virtuels pouvant être partagés, commentés et même imprimés de façon professionnelle.

Prezi
prezi.com
Cet outil de présentation en ligne vise à organiser ses idées pour les partager de façon multidimensionnelle, allant bien au-delà des diaporamas traditionnels.

mind42
mind42.com
Cet outil en ligne permet de créer, partager et commenter des cartes mentales. Parfait pour planifier des projets, résumer, réviser et bien plus.
Sources :
– 5 Tools For The Device Agnostic Classroom (Edudemic)
– 60 (+1) outils  qui changeront votre vie, (École branchée, guide annuel 2013)

Alors, votre classe est-elle « neutre » côté appareils? Avez-vous d’autres applications/outils favoris à suggérer? Utiliser le formulaire de commentaires pour partager votre expérience!

Horizon Report : des tendances en éducation

Séverine ParentCoordonnatrice par intérim, Profweb

Les Horizon Reports sont publiés annuellement depuis 2004 par le New Media Consortium (NMC). Chaque année, le rapport présente des tendances en matière d’intégration pédagogique des technologies. Les rapports identifient les technologies émergentes susceptibles d’avoir un impact sur l’enseignement, l’apprentissage ou l’expression créative dans l’enseignement supérieur.

Année après année depuis 2004, le NMC traque les tendances en éducation. Le NMC regroupe une communauté internationale d’experts en technologie de l’éducation. La communauté est formée de praticiens qui travaillent avec des nouvelles technologies dans les écoles et de visionnaires qui façonnent l’avenir de l’apprentissage par leurs réflexions. Par la production des Horizon Reports, le NMC vise à aider les collèges, les universités, les musées et les organisations à supporter l’innovation dans leur milieu.

Chaque rapport identifie les tendances en trois temps : ce qui devrait arriver dans nos milieux d’ici un an, ce qui risque d’arriver dans 2 à 3 ans et enfin ce qui pourrait se profiler à l’horizon d’ici 4 à 5 ans. Nous vous proposons une rétrospective des grands thèmes des Horizon Reports de 2004 à 2014.

Certaines tendances mentionnées dans les Horizon Reports des années passées existent aujourd’hui, mais n’ont vécu que timidement ou pas du tout dans le monde de l’éducation (notons les mondes virtuels ou l’informatique basé sur la gestuelle).

Certaines tendances se sont avérées, comme dans le cas de la mobilité et des téléphones : les étudiants sont de plus en plus nombreux à posséder un téléphone multifonction. D’autres tendances restent à surveiller : la place faite à l’analyse des données dans le processus d’apprentissage et d’évaluation, les livres électroniques et la technologie portable.

Twittérature et adaptation scolaire

par Richard Cliche, enseignant adaptation scolaire

En septembre 2012, lorsque j’ai découvert qu’un concours de twittérature aurait lieu pendant l’automne, j’ai saisi l’occasion de prendre une avenue différente pour initier mes élèves à Twitter, mais aussi pour les inciter à écrire. Je voyais ici une opportunité d’éveiller une clientèle EHDAA à la technologie et à une manière différente d’écrire. J’ai donc expliqué le but du projet à un groupe de 20 élèves, où 3 élèves sur 4 sont des garçons.

Au tout début, mes élèves étaient perplexes. Après un atelier sur les figures de style et un modelage de ma part, ceux-ci ont décidé d’embarquer. Ils ont donc passé 150 minutes (2 périodes au secondaire) à œuvrer sur leur tweet de 140 caractères. Certains, plus rapides, ont même pris l’initiative d’aller aider des collègues en manque d’inspiration. La participation de mon groupe m’a grandement surprise et le suivi quotidien qu’ils faisaient par rapport à l’évolution du concours était étonnant. Ils ont pu observer l’impact de leur travail sur les réseaux sociaux et ont aussi suivi avec assiduité l’évolution de leur collègue du primaire. Quelle joie et fierté ils ont eu au jour décisif où un élève de ma classe a été déclaré vainqueur au niveau secondaire.  Voici son tweet : L’ordinateur, la tablette, le téléphone mobile, le MP3, les réseaux sociaux. Le futur, c’est une série de mises à jour en continu. 

Quelques mois plus tard, lors du congrès de Clair 2013 auquel je participais, j’ai eu la chance de rencontrer M. Jean-Yves Fréchette (@JYFrechette). Cette rencontre et la discussion que j’ai eue avec lui furent un des éléments de motivation supplémentaires à poursuivre l’utilisation de Twitter dans ma pédagogie. Lors de cet événement, 2 autres rencontres importantes ont marqué les activités pédagogiques que je désirais implanter en classe. Brigitte Léonard  (@BrigitteProf), enseignante de la classe lauréate au niveau primaire, m’a fourni de précieux conseils pour l’intégration des TIC dans mon enseignement. De son côté, Anick Sirard (@ASirard) s’est avérée une partenaire professionnelle aux innombrables ressources dans le développement d’une activité pédagogique intégrant les TIC, Twitter et l’enseignement collaboratif.

Cette séquence d’enseignement avait comme thème les merveilles du monde (#MduM) et se faisait en collaboration entre ma classe et celle de secondaire 1 de Mme Sirard. En plus de comprendre différentes approches pédagogiques : la classe inversée, les intelligences multiples et  l’intégration des TIC dans l’utilisation de Twitter, d’un  « Sondail » (sondage sur un T-shirt) ainsi que d’un  Littmob,  la séquence permettait de faire vivre une expérience de vie à l’élève en l’invitant à se préparer à faire un voyage vers une des merveilles du monde. Les élèves devaient alors organiser leur expédition en faisant une demande de financement, en préparant  leur départ (valise, papier officiels, etc.) et en allant chercher de l’information touristique. Malgré que j’ai été dans l’obligation de tronquer quelques parties de la séquence par manque de temps, les élèves m’ont avoué que de vivre ce genre de situation d’enseignement était pour eux, la vision de comment l’école doit s’y prendre pour leur apprendre des savoirs et des compétences. À noter  ici, que ce sont majoritairement des garçons qui m’ont fait cette observation.

Au courant du printemps 2013, les élèves ont participé avec entrain au concours de twittérature de Bordeaux. Nul besoin de vous dire qu’en comparaison avec le concours de l’automne 2012, ils étaient maintenant très autonomes dans la réalisation de leur tweet. Dans ce même climat de twittérature  printanière, nous nous étions préparé aussi à participer au débat silencieux organisé par Marie Germain (#dbts13), mais le contexte ne nous a pas été favorable. Les élèves ont tout de même trouvé l’idée originale et ont montré un grand désir de participer à la prochaine édition.

Enfin, c’est en février 2014 que j’ai pu répéter avec ma classe les aventures du concours de twittérature organisé par le REFER. Nouvelle cohorte d’élève, donc nouveau style de participation : la majorité de la classe a préféré composer les tweet en équipe pour cette édition.  L’activité les a surpris, mais cette fois-ci, ils étaient motivés par la victoire de mon élève de l’année dernière, dont le tweet est affiché en classe. Je suis donc très heureux de pouvoir être présent à Québec les 20 et 21 mars 2014 pour ce rendez-vous et de pouvoir , à mon retour, discuter avec mes élèves des bons moments que j’y aurai vécus.

Pratiques pédagogiques gagnantes pour les garçons

par Richard Cliche, enseignant en adaptation scolaire

Lors du dernier TEDx Wilfrid-Bastien en février 2014, Patrick L’Heureux, responsable des services à l’éducation préscolaire et à l’enseignement primaire à la Fédération des établissements d’enseignement privés (FÉEP), nous a parlé des pratiques pédagogiques gagnantes à utiliser avec les garçons, qui sont souvent les laissés-pour-compte de notre système d’éducation au Québec. Voici les 8 pratiques dont il a parlé:

1- les garçons ont besoin d’apprentissages concrets et de défis;

2- ils se contentent d’une vision globale d’une notion ou d’un concept et non des détails;

3- l’utilisation des lignes du temps leur permet de mieux  situer les notions dans l’espace temps;

4- lorsqu’on leur enseigne, il faut apprendre à se contenter des réponses sans « fioritures »;

5- tenir compte des intérêts des garçons: mythologie, sports, biographies d’hommes importants, bandes-dessinées et astronomie entre autres;

6- dans la mesure du possible offrir des devoirs différents aux garçons et aux filles;

7- tenir compte qu’ils ont une capacité d’intérêt de 20 à 25 minutes et de ne pas dépasser plus de 5 consignes;

8- enfin l’intégration et l’utilisation des technologies en apprentissage est un « must » pour eux.

Ces pratiques peuvent s’avérer fort utiles dans la lutte au décrochage des garçons et dans l’évolution des groupes d’adaptation scolaire où  ceux-ci sont surreprésentés par rapport aux filles. De plus, constatant que 70% de la clientèle d’adaptation scolaire est composée de garçons, Égide Royer, psychologue et professeur en adaptation scolaire à l’Université Laval, a renchéri avec la réflexion suivante: est-ce un problème de motivation émanant de l’élève ou est-ce que l’environnement éducatif exige trop des garçons? La lecture de son ouvrage Leçons d’éléphants: Pour la réussite des garçons à l’école offre d’autres pistes de réflexions et de solution intéressantes.

Enfin, une étude de Higgins et Berger portant sur la pratique réflexive des enseignants à l’égard de la littératie scolaire chez les garçons révèle que « la collaboration entre les enseignants a joué un rôle de premier plan et que ces derniers ont mis l’accent sur la diversifi cation des ressources pédagogiques, l’utilisation de la technologie, le développement de la communication orale et la différenciation pédagogique ».

Je termine donc ce billet de la manière que M. L’Heureux a débuté sa prestation, avec une citation de William Butler Yeats : « Éduquer, ce n’est pas remplir un seau, mais allumer un feu ».

** Pour un article complet sur les conférenciers du TEDx Wilfrid-Bastien 2014, consultez l’excellent billet de ma collègue Brigitte Léonard **

10 mythes concernant l’utilisation des blogues dans un cadre scolaire…

par Roberto Gauvin (publication complète ici)

(…)beaucoup d’enseignants ne connaissent pas encore le potentiel des blogues scolaires afin d’améliorer l’écriture et la lecture,  je dis souvent dans mes formations, pour enseigner à jouer au tennis, il faut expliquer comment jouer, il faut démontrer comment s’y prendre, mais pour devenir un joueur de calibre international,  il faut pratiquer.  Les blogues scolaires sont comme les terrains de tennis de l’écriture.

(…)Voici donc 10 mythes sur l’utilisation des blogues dans un cadre scolaire que je rencontre au cours de mes formations avec des enseignants…

1- Les blogues sont trop compliqués pour les élèves

2- Il faut attendre que les élèves soient meilleurs en écriture avant de publier

3- Nous n’avons pas le temps de bloguer pendant le temps scolaire

4- Les blogues c’est pour les cours de français seulement

5- Les blogues sont dispendieux

6- Les élèves vont recevoir des commentaires négatifs et même se faire intimider en ligne

7- Les élèves sont trop jeunes pour bloguer

8- Nous avons besoin d’un blogue pour bloguer

9- Nous avons besoin d’un ordinateur pour chaque élève avant de pouvoir bloguer

10- Les élèves font du copier-coller lorsqu’ils publient

En terminant, l’utilisation du blogue scolaire est encore un outil méconnu de la plupart des enseignants et des parents (…) Avec le temps, j’espère que plusieurs enseignants verront le blogue comme une belle façon d’encourager le développement de l’écriture.

Retour sur Clair 2013 : Voir l’éducation autrement…

par Richard Cliche

Il y a un an, je participais à mon premier congrès de Clair, un événement où un lot d’idées et d’approches novatrices nous ont été proposées. Ce qui m’a frappé, c’est que  malgré tout l’aspect technologique de l’éducation qui  y est abordé, rien ne peut remplacer les liens et le contact humains qu’on tisse avec les élèves et les collègues.  Les différents conférenciers nous ont parlé de comment innover dans nos approches pédagogiques en gardant constamment à l’esprit le développement de l’élève comme un être spécial ayant ses caractéristiques et intérêts propres à lui. Suite à la présentation de M. Kuropatwa , j’ai réalisé, autant par ses explications que par mon expérience, que l’enseignant est un « allumeur d’étincelles » qui rend uniques le savoir, les expériences et les histoires de chacun!

Par le biais d’une nouvelle approche,  M. McIntosh nous a amené à observer et analyser les problèmes de l’éducation sous une perspective différente. Donner un sens à la démarche éducative chez l’apprenant, voilà l’objectif. Trois questions fondamentales font alors surfaces : Où j’étais? Où suis-je? Où vais-je? Une partie des réponses se trouvent dans notre enseignement avec le feedback, les objectifs et  le feedfoward (concept positif et intéressant qui nous permet de se construire, mais surtout d’avancer.

De plus, McIntosh propose certaines réflexions face à notre pratique afin de la rendre plus innovante : se trouver ou posséder un processus pour rendre l’apprentissage créatif, rendre l’apprentissage signifiant en répondant à « What are we learning today? » et «  Why are we learning for? » et  surtout être des agents provocateurs afin de mieux « vendre » nos idées et rendre celles-ci inoubliables.  Il ne faut pas oublier que les questions sont la source même d’un apprentissage signifiant!

“Good teaching is more a giving of right questions than a giving of right answers.” ~ Josef Albers

Pour compléter ces quelques jours de réflexion, Karsenti et Stasse nous ont parlé des défis que les TIC vont amener aux  enseignants. Alors pourquoi ne pas changer la façon de faire? Il faut s’engager pour que l’enseignement fasse du sens, tant pour l’enseignant que pour l’élève, donc  rendre concret l’apprentissage. On doit travailler l’adaptation et la transférabilité et être prêt à faire face à ce que nous ne connaissons pas.

Les tics favorisent la gestion des apprentissages, mais aussi de la classe! Les réseaux sociaux lorsqu’utilisés  de façon judicieuse, sont  des outils forts appréciés des élèves, mais aussi des parents! Plus que jamais, il faut donc s’assurer  de développer les compétences de citoyenneté numérique.

Une vision renouvelée de l’éducation, le goût d’éveiller les consciences et de développer des pratiques innovantes au quotidien, voilà donc ce qui est ressorti de deux jours de discussions enrichissantes  et de réseautage inestimable.

Je vous invite aussi à voir les excellents comptes rendus de mes collègues: Brigitte Léonard, Jean Doré, Andrée Marcotte et Anick Sirard.

Quels seront les réseaux plécités par les ados en 2014 ?

par Webmarketing&com

http://www.webmarketing-com.com/2014/01/20/25514-comment-les-adolescents-utilisent-les-reseaux-sociaux

Voici une vidéo faite par 2factory qui vous résume parfaitement le nouvel écosystème de demain :

Tendances réseaux sociaux pour 2014

Que pensez-vous des nouveaux réseaux 2014 de la vidéo ? Les connaissiez-vous déjà ? Y a-t-il de la place pour tout le monde ? Comment doit réagir Facebook sur la baisse de ces plus jeunes utilisateurs ? Les marques devront-elles changer de stratégie et arrêter de miser sur Facebook ?

Une nouvelle méthode d’enseignement : la pédagogie 3.0

par Estelle Lachize, article complet à http://sydologie.com/2014/01/une-nouvelle-methode-denseignement-la-pedagogie-3-0/

C’est une nouvelle pédagogie développée par un enseignant canadien, Stéphane Côté,  qui se base sur un système auto générant : les élèves construisent et conçoivent leur apprentissage.

Cette nouvelle pédagogie s’organise autour de 3 piliers principaux :

peda2

Source : http://stephanecote.org/2013/07/18/tout-sur-la-pedagogie-3-0/

  • Le développement de l’autonomie : Et si on immergeait l’élève dans la réalité ?
  • La permanence de l’apprentissage : Et si on impliquait davantage l’élève ?
  • Le développement de la créativité : Et si on laissait l’élève s’exprimer ?

(…)De mon point de vue, cette pédagogie rend l’élève autonome : elle le responsabilise et lui fait prendre conscience qu’il est le seul à pouvoir réellement agir sur la réussite de son apprentissage. Il adopte donc la stratégie d’apprentissage qui lui convient le plus. La pédagogie 3.0 met également l’accent sur l’implication active de l’élève qui améliore notamment son attention et sa motivation, et ainsi sa mémorisation.

Technologies éducatives en 2014 : ce qui sera « hot », ce qui perdra des plumes…

par 

2014 est à nos portes… Quelles sont les tendances à surveiller cette année? Celles qui influenceront le quotidien des classes? Celles qui semblent s’essouffler? Le magazine THE Journal a demandé à son panel d’experts de se prononcer sur la question…

Le magazine THE Journal (Technological Horizons in Education)a publié tout récemment un article sur les tendances présentement à la hausse et à la baisse en technologie éducative. En effet, chaque année, la rédaction demande à son panel d’experts de discuter de différents thèmes technologiques qui vont influencer le futur proche du milieu scolaire.

Voici un résumé de ce qui risque d’être hot dans la prochaine année.

1) Le mouvement Bring Your Own Device (BYOD)
Le Bring Your Own Device est une tendance forte et plusieurs l’envisagent comme une solution moins coûteuse pour les institutions. En français, on parle d’Apportez Votre Appareil Personnel(AVAP) ou Apportez Votre Appareil Numérique (AVAN). Qu’on suive la vague ou non, cette réalité est déjà présente dans nos écoles! Plusieurs élèves trimballent déjà quotidiennement leur appareil mobile, et ce dès le milieu du primaire. Il n’est pas rare que ces appareils soient branchés à un forfait permettant l’accès à Internet. Une étude faite par Vision K-20 a démontré que 48 % des dirigeants d’écoles secondaires américains sondés permettent aux élèves d’apporter et d’utiliser leurs appareils en classe, dont 12 % sans restrictions! Vous pouvez en savoir un peu plus sur le blogue Un monde de possibilités de l’éducation en langue française en Ontario.

2) L’utilisation des médias sociaux comme plateforme d’apprentissage
La technologie des médias sociaux permet une expansion de l’apprentissage à l’extérieur des murs de la classe. Le Web statique, le 1.0, s’est transformé en un Web 2.0 social et flexible. Cette transformation est faite pour rester et va mener vers le Web sémantique, ou 3.0. Les élèves utilisent déjà ces outils dans leur vie de tous les jours. Éduquer nos jeunes sur cette réalité est une nécessite.

3) L’utilisation du iPad
Le iPad est actuellement utilisé dans plusieurs écoles. Un avantage majeur de cet outil est sa percée chez le public en général et sa quantité d’applications éducatives. De plus, c’est un outil mobile, multimédia et créatif. En 2014, il demeure toujours un incontournable.

4) Analyser l’apprentissage
L’arrivée d’outils d’apprentissage en ligne permet la collecte de données. Ces données entrent dans ce mouvement du Big data où la quantité phénoménale d’information demande la création de nouveaux outils de traitement. L’avantage de ces nouveaux outils est qu’ils vont permettre la mise en place d’un apprentissage beaucoup plus personnalisé. Déjà, certaines plateformes universitaires permettent une personnalisation du cheminement de l’élève en fonction de ses difficultés. Une tendance à suivre de près.

Ce qui stagne : les « badges » comme système de récompense, les ressources éducatives libres, les Learning Management Systems (LMS), l’apprentissage par le jeu.

Et ce qui s’essouffle lentement… les ordinateurs de bureau et le portfolio électronique… ainsi que le système d’exploitation Windows!

Curieux(se) d’en savoir plus sur les justifications? Lisez l’article au complet ici!

Ces tendances ne sont pas des vérités absolues, mais elles ont de bonnes chances d’influencer notre prochaine année. Qu’en pensez-vous?

Les sept caractéristiques des technopédagogues hautement efficaces

1. Ils visent un but précis en utilisant les outils technologiques

2. Ils sont flexibles et démontrent une bonne capacité d’adaptation

3. Ils sont ouverts au changement

4. Ils partagent à outrance

5. Ils sont des ambassadeurs

6. Ils sont prévoyants et clairvoyants

7. Ils sont impliqués et actifs

(…) Les enseignants-technopédagogues utilisent les TIC comme outil et non comme une fin en soi. Cette technologie est au service de l’enseignement et non le contraire. Cela dit, bien au contraire de la crainte souvent répandue, les TIC, sous l’emprise de ces enseignants, favorisent les relations constructives entre les humains.